À vous la parole

Accueil > Axes de travail > Risques Majeurs > Colloques > Colloque Risque Sismique

Axes de travail

Colloque Risque Sismique

Séisme Lambesc  - ENS LYON

Mars 2013

Date : 07 mars 2013

Lieu : Petit Arbois (Aix-en-Provence)

Organisateurs :

  • DREAL : Direction Régionale de l'Environnement, de l'Aménagement et du logement
  • BRGM : Géoscience pour une Terre durable
  • POLE RISQUES
  • ECCOREV : Ecosystèmes Continentaux et Risques Environnementaux
  • CEREGE : Géoscience de l'Environnement

Le SPPPI a assisté à ce colloque.

Présentation :

Les travaux de recherche sismotectoniques menés cette dernière décennie dans le sud-est de la France ont confirmé l'activité tectonique et sismique de plusieurs grandes failles situées dans l'ouest de la Provence. Certaines de ces failles ont été complexes à caractériser car ce sont des failles masquées en surface. La détermination de l'aléa sismique associé est empreinte d'une incertitude élevée qui se répercute sur l'évaluation du risque sismique. Compte-tenu du niveau de connaissances actuel, les séismes les plus forts auxquels on peut s'attendre sur ces sustèmes de failles sont coparables aux derniers séismes italiens qui ont frappé la région de Bologne en mai 2012.

L'objectif de la journée a été d'informer les industriels et les collectivités sur les conséquences et les moyens de gérer un risque sismique modéré mal connu, en enrichissant les échanges par les expériences italiennes en terme de gestion de la crise, et valaisannes en terme de prévention et préparation à la survenance d'un séisme majeur. Le cas de la Provence permettra une illustration concrète de la problématique.

Des ingénieurs et des chercheurs (CEREGE, BRGM, IRSN et CEA) ont partagé leur connaissance de l’aléa sismique sur le territoire provençal. Le Professeur Dolce, a témoigné de son expérience en tant que directeur de la Protection civile italienne lors du séisme de Bologne. Les interventions valaisannes ont porté sur leur « doctrine », au-delà de l’aspect réglementaire, en matière de prise en compte du risque sismique lié au bâti existant (non parasismique) dont notamment les installations industrielles. L’AFPS en charge de la rédaction du guide sur la construction parasismique sur les installations classées a présenté le projet.

Cette conférence a permis d’informer les industriels et les collectivités sur les conséquences et les moyens de gérer un risque sismique modéré, en enrichissant les échanges par les expériences italiennes en termes de gestion de la crise, et valaisannes en termes de prévention et préparation à la survenance d’un séisme majeur. Le cas de la Provence a permis une illustration concrète de la problématique.


Pour aller plus loin :