À vous la parole

Accueil > Axes de travail > Santé / environnement > Projet - Au-delà des ERS et Etudes de Zone > GT - ERS/ERS-Z quezako ?

Axes de travail

Quid des registres de cancer ?
Quelle formation pour les médecins ?
Lien avec la biodiversité ? Voit-on un impact sur la biodiversité, notamment un impact sur la pollenisation des particules ?
Quel lien fera-t-on entre les études et la réalité du territoire ?
Pourquoi ces données ne sont pas disponibles en éliminant simplement les champs permettant d’identifier les personnes ?
Qu’en est-il de l’accès aux données sanitaires ? Avez-vous réellement accès aux données de la sécurité sociale ?
Etudes différentes, résultats différents, pourquoi ?
Au-delà es ERS : les résultats
GT - ERS/ERS-Z quezako ?
Archives - Evaluations des Risques Sanitaires en PACA

ERS/ERS-Z quezako ? Une session d'information pour les membres du SPPPI

GT SPPPI PACA ERS/ERZ juin 2012

12/06/12

Pour répondre à l’inquiétude croissante exprimée par la population locale confrontée au cumul des pollutions atmosphériques, notamment celles dues aux complexes industriels implantés autour de l’étang de Berre, les services de l’Etat (Dréal et ARS) ont engagé un ensemble d’études permettant d’évaluer le niveau de risque pour la santé des habitants de cette zone géographique.

Parmi ces études, les Evaluations du Risque Sanitaire (ERS), - réglementaires -, ou les études de zone ont pour objectif de quantifier un excès de risque de développer une maladie du fait d’une exposition spécifique à un polluant.  Elles se placent sous l’angle des émissions et de leurs possibles effets sur la santé compte-tenu de différents paramètres (dispersion, météorologie, topographie, données toxicologiques etc.) Cette évaluation présente l’avantage de limiter les investigations et donc également le temps et le coûts des études. Enfin, dans le cas de projet d'installation, l’évaluation des risques sanitaires est la seule méthode qui permette d’appréhender les risques d’expositions futures, avant même de disposer de mesures environnementales. L’évaluation des risques sanitaires a donc une place importante dans la gestion des risques.

Ces études permettent de hiérarchiser les polluants prioritaires et ainsi de mettre en place un plan d’actions qui vise, en premier lieu, à réduire ou à éliminer les émissions de ces polluants.

Action du SPPPI

Le SPPPI PACA a organisé une session de formation/information sur ces études, session qui constituait la première étape du projet « Au-delà des ERS » qui vise à donner aux acteurs des outils pour mieux comprendre, utiliser, critiquer et même compléter ces études.

50 personnes étaient présentes (Association : 12, Industriels : 13, Etat : 11, Scientifique : 6, Collectivités : 8), à 95 % satisfaites ou très satisfaites de façon générale. Ce groupe de concertation a répondu aux attentes pour 83% des 26 personnes ayant répondu. Ils se sont déclarés à 61 % satisfaits et à 34 %  très satisfaits de la qualité des échanges et des débats.

Conclusions et propositions :

Au cours de cette formation, ont pu être expliqués notamment :

  • l’étape d’interprétation des milieux
  • les objectifs des ERS et les apports des ERS-Z
  • les différences entre études épidémio et ERS

Une grande part de la séance a été réservée aux questions. Les attentes et propositions des acteurs portaient, pêle-mêle sur les nécessités de :

  • de remettre l’homme au cœur de ces études, avec par exemple un état initial de la santé des populations, des études sociologiques, le changement de  vocabulaire (plutôt « exposition des populations » que « cible »)
  • de mener des actions de réductions, même sur les substances qui n’ont pas de Valeurs Toxicologiques de Référence.
  • d’avancer sur les effets cocktails
  • de mieux justifier des hypothèses

Il a également été rappelé que les ERS avaient été le moyen d’introduire le débat public sur la santé et l’aménagement du territoire. Des précisions ont pu être apportées sur, par exemple, la mise à jour des calculs en cas d’apparition ou de modification d’une VTR ou sur les travaux réalisés par les industriels avant l’autorisation d’exploiter.