À vous la parole

Accueil > Axes de travail > Risques Majeurs > Information-communication > Incidents de pollutions atmosphériques : Rex Lubrizol, Berre.

Axes de travail

C'est l'industriel qui pour moi, est le mieux placé de communiquer. La population attend des infos basiques, factuelles qui vont la rassurer. (L'Etang Marin)
Régulièrement, la préfecture des Alpes-Maritimes fait passer beaucoup d'infos par ces médias (ex. : inondations), on touche alors plus de personnes.(DDTM 13/SU)
Il faut bien distinguer l'évènement avec PPI et l'évènement sans PPI où il n'y a plus de périmètre. Comment faire passer une info sur un périmètre plus flou, comme les inondations ou les phénomènes météo ? (DREAL PACA)
Où trouver une information fiable ? " Est-ce que le SPPPI en tant que réseau peut jouer un rôle dans cette communication ? (UIC Méditerranée)
Comment peut-on avoir toutes les informations qui nous concernent ? (Lyondellbasell)
Concernant les informations et la communication, qu'estce que vous nous conseillez ? (LyondelBasell)
Est-ce que les systèmes d'alerte vont devenir obsolètes (sirènes) alors que d'autres moyens de communication existent ? Est-ce qu'il n'y a pas un risque de confusion entre sirènes POI et PPI ? (ECO-RELAIS)
Qui prend la décision de fermer l'aéroport ? (DREAL PACA)

Voir toutes les FAQs

Incidents de pollutions atmosphériques : Rex Lubrizol, Berre. Gestion de crise et communication.

SPPPI PACA Séminaire Lubrizol

04/11/2015

Plusieurs évènements industriels ont présenté certaines similitudes : un accident industriel rapidement maîtrisé qui évolue vers de fortes inquiétudes environnementales.

Dans ces accidents (ex : Rouen-2013, Berre-2015), le sinistre a été circonscrit en quelques heures, et le risque vital a été écarté aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur du site industriel. Cependant, ces accidents ont été suivis de phénomènes de pollution atmosphérique qui ont duré plusieurs jours, avec parfois des symptômes sanitaires de type vomissements générant ainsi de fortes inquiétudes pour les riverains, et une incompréhension par rapport aux messages délivrés.

Il s'agissait au cours de cette journée, de comprendre les attentes des uns et les contraintes des autres, d'expliquer le rôle de chacun des acteurs et d'identifier les pistes de progression.

73 personnes ont participé à ces débats (Associations : 16 ; État ou établissements publics : 17 ; Industriel/Secteur économique : 17 ; Collectivités : 11, Salariés : 4; Scientifique/experts : 4). 

L'ordre du jour était le suivant :

  • 10h00  : Introduction à la journée                                    
  • Evènement Lubrizol

Débat avec la salle - Retour des associations et collectivités

  • 13h30 : Communication en cas de crise: un exemple : l’évènement du 14 juillet 2015 à Berre
  • Les faits    V. Reys, Directeur HSSEQI Lyondell Basell Berre                                               
  • Table ronde : Quel est le rôle de chacun des acteurs ?  Illustration avec l’évènement de Berre
    • Préfecture, M. Sénateur, sous-préfet de l'arrondissement d'Istres
    • LyondellBasell, V. Reys
    • SDIS, Commandant Y. Corre, adjoint au chefd e groupement Prévision Sdis 13
    • DREAL, J-L Bussière, Chef de mission DREAL Provence Alpes Côte d'Azur adjoint au chef du Service Prévention des Risques
    • ARS, M. Andrieu Semmel, ARS PACA DSPE / Adjointe à la Mission santé environnement
    • Air PACA, D. Robin

Débat avec la salle : Quelles attentes ? Quelles contraintes ?

Débat avec la salle - Retour des associations et collectivités


Quelques pistes d'amélioration ont été identifiées :

  • améliorer l'implication des communes en tant que relais d'infos
  • travailler sur les moyens de diffusion de la fiche G/P
  • adapter de la communication au média utilisé
  • comprendre la nécessité de réagir très rapidement, pour montrer qu'il y a un pilote dans l'avion
  • anticiper en créant des modèles de communiqué
  • utiliser les réseaux sociaux, avant, pendant, après...
  • utiliser la plateforme de signalement d'alerte sanitaire de l'ARS
  • etc ...

L’exploitation du questionnaire satisfaction (portant sur 41 réponses) a montré une appréciation générale très satisfaisante (54 %) ou satisfaisante (46 %) de cette journée.

  • “Bravo, continuez”
  • “À refaire”
  • “Merci au SPPPI pour la qualité de ces journées”
  • “Parfait, continuez”
  • “Merci pour la qualité des échanges et des interventions”
  • “Intéressant, enrichissant”
  • “Excellente journée,”
  • “Très bon retour d’expérience”
  • “Très bonne organisation”
  • “Très bonne réactivité des intervenants”
  • Le choc des cultures entre les prestataires extérieurs spécialisés dans la communication moderne et les corps constitués,  y compris la préfecture, a été particulièrement réjouissant et instructif. Cela interpelle d’ailleurs toutes les administrations dont la mienne sur nos méthodes de communication.

 Des suggestions et des remarques ont également été faites, nous les prendrons en compte pour nous améliorer !