À vous la parole

Accueil > Axes de travail > Déchets > DDD > GT - Les difficultés liées à la collecte

Axes de travail

Que pouvez-vous nous dire sur l'accueil des artisans dans un centre tel que Valortec. (DREAL PACA)
Que pensez-vous du système de la consigne ? (CRMA)
Qu’en est-il des déchets du BTP, notamment des gravats souillés ? (club des Entreprises Salon Entreprendre)
Les conditions de réussite ne résident-elles pas dans un couplage entre les déchèteries industrielles ou professionnelles et à destination des artisans?
Lorsqu’il est question de la construction d’une ZAC, est-il possible d’envisager de stocker les déchets sur place ? (Réseau Vert)
Au niveau des déchèteries communales à destination du grand public, grâce à l’Ademe on a réussi à avoir des ratios et nous savons qu’il faut une déchèterie pour 20 000 habitants. Est-ce que ce genre de ratio a été édité ou établi par les professionnels sur les déchèteries industrielles ? Avons-nous une idée du nombre de déchèteries industrielles que nous devrions avoir pour le maillage correct d’un territoire ou pas du tout? (CPA)
Qu’en est-il des déchets du BTP, notamment des gravats souillés ? (Club des Entreprises Salon Entreprendre)
Vous avez évoqué une plateforme à 50% artisans et 50% communauté. J’aurai aimé savoir si on effectue un tri pour les déchets dangereux au niveau des déchets de la communauté urbaine ou des déchets des artisans et quelle est la proportion que l’on retrouve d’un côté comme de l’autre ? Est-ce que la proportion de déchets collectés sur la voie publique et donc issus de décharges sauvages est importante ? (CUM)

Voir toutes les FAQs

DDD : les difficultés liées à la collecte

Sockage pâteux déchetterie

19/09/12

Une forte demande a été exprimée sur un atelier spécifique aux déchetteries, dans lequel pourrait être évoqué la gestion du coût pour les professionnels, les déchèteries mobiles, la santé/sécurité autour des déchetteries, le devenir des déchetteries et leurs spécialisations éventuelles..

Un deuxième atelier a été mis en place. Il a porté sur 

    •  Quid d’une prise en charge par les collectivités ?     
    • Un nouveau Plan Régional de Prévention et de Gestion des Déchets Dangereux     
    • Une règlementation évoluant très prochainement    
    • Observatoire des déchets en Région PACA
    • Une prise en charge non dénuée de difficultés :Exemple de la gestion des problèmes de vandalisme par la CPA.           
    • La vision du gestionnaire du réseau des déchèteries, les bonnes pratiques : Guide Ademe/Arpe
  • Vers des déchèteries industrielles ?  
    • REX et perspectives Marseille Provence Métropole    
    • Retour d’expérience d’un directeur de centres de transit et de collecte       
    • Témoignage d’un spécialiste

 30 personnes étaient présentes. 

  • Associations : 8
  • Collectivités : 7
  • Industriels : 10 
  • État : 4 
  • Expert : 1

Conclusions et pistes d’améliorations

Le rôle premier des collectivités est d’accepter les déchets diffus dangereux  des ménages, mais pas ceux des artisans et professionnels, c’est une tolérance qu’elles acceptent gratuitement ou avec contrepartie financière. Pour un certain nombre de raisons (vandalisme, coût, compétences, encombrement, volume, sécurité etc…), elles ne peuvent aller plus loin dans cette prise en charge. La solution idéale serait  la collecte par des points de groupage qui pourraient être des grands distributeurs ou des professionnels du déchet. Cette solution sera facilitée par :

  • les évolutions prochaines de la règlementation portant sur un élargissement des possibilités de regroupements et sur les nouvelles REP,
  • un suivi des déchets des artisans
  • l’abandon de la gratuité par les collectivités vis-à-vis des artisans,
  • une plus grande information couplée à une meilleure communication pour favoriser un meilleur tri.

 Il y a un réel besoin de déchèteries professionnelles réservées aux professionnels.


Les autres ateliers sur ce sujet :

Tour d'horizon des Déchets Dangereux Diffus

DDD : Quelques propositions

 

Ces ateliers ont été financés en partie par l'ADEME.