À vous la parole

Accueil > Enviro'Fos > Plate-forme Enviro'Fos > AIGRETTE Phase 4 - Investigations et résultats relatifs à la qualité des eaux sur le territoire du SAN Ouest Provence

Enviro'Fos

 

Affichage dtaill (Plate-forme Enviro'Fos)


AIGRETTE Phase 4 - Investigations et résultats relatifs à la qualité des eaux sur le territoire du SAN Ouest Provence

JPEG AIGRETTE 4

Objectifs

Afin d'effectuer un "état zéro" de la qualité des eaux du territoire Ouest Provence, la phase 4 a eu pour objectif de réaliser un programme d'investigations portant à la fois sur les eaux souterraines, les eaux de surface et les sédiments, afin de compléter les données collectées lors de la phase 1.

L'objectif global du projet AIGRETTE est l'élaboration et la mise en oeuvre d'une approche expérimentale innovante sur l'évaluation environnementale d'un territoire. Cette approche s'appuie sur la méthodologie d'un outil d'aide à la décision pour un plan d'actions concertées avec les différents acteurs (collectivités, entreprises, services de l'Etat, associations, ... ), intégrant la prise en compte d'un état zéro des pollutions et de l'environnement et permettant un suivi et la mise en place de mesures de gestion sur le moyen et le long terme. Pour mener à bien ce projet avec le SAN Ouest Provence, le BRGM participe à son financement et pilote un groupement de partenaires scientifiques dont les membres ont des compétences complémentaires aux siennes sur les solss et les eaux.


JPEG AIGRETTE 4 1

Conclusion

Les analyses réalisées dans le cadre du volet « eaux » du projet AIGRETTE ont été interprétées conjointement avec l’ensemble des données bibliographiques existantes (collectées en phase 1), et en s’appuyant sur la connaissance des caractéristiques des différents milieux.

L'’appréciation des pollutions mises en évidence sur le territoire a été déclinée selon une approche classique en sites et solss pollués de type S-T-C, à savoir l’identification des sources (potentielles) de pollution, les transferts au sein de l’environnement, et les cibles potentiellement impactées.

Cette approche a permis d’établir un état zéro de la qualité des eaux du territoire Ouest Provence.
Les principaux résultats de cet état des lieux montrent l’absence de pollution généralisée à l’échelle du territoire. Les principales sources de pollution se trouvent dans les secteurs industriels de Fos-sur-Mer et de Port-Saint-Louis, soit en position avale des principaux écoulements d’eaux souterraines (nappe de Crau) et d’eaux de surface du territoire.
Toutefois, le projet s’est attaché à déceler tout signe d’impact sur les eaux du territoire, qu’il soit d'’origine industrielle, urbaine, ou agricole.

L’état zéro de la qualité des milieux se veut aussi complet que possible, et le grand nombre d’analyses réalisé (et la multitude de paramètres différents analysés), ont permis d’identifier des impacts, dont la nature et les conséquences ont été présentés dans ce rapport.

On retient notamment la vulnérabilité de la nappe de Crau qui constitue la principale ressource en eaux souterraines du territoire. Or, même si elle présente une bonne qualité générale, quelques anomalies ont été constatées, en particulier la présence de lindane, un insecticide détecté dans les captages d’eau potable d’Istres et de Fos-sur-Mer, à une concentration supérieure à la limite de potabilité, et nécessitant la mise en œuvre d’actions.

Dans les secteurs industriels, en particulier la zone industrielle de Fos-sur-Mer, la présence de polluants d’origine industrielle a été mise en évidence dans les eaux de surface et les sédiments des canaux. Les polluants sont essentiellement des métaux et des substances de type Hydrocarbures. Même si les enjeux sont « faibles » dans ce secteur, en l’absence d’usages sensibles de l’eau des canaux, les flux de polluants transitent vers le golfe de Fos, lequel constitue l’exutoire final des eaux issues du territoire.

L'’interprétation des données d’analyses montre que certains milieux, ou « masses d’eau », présentent une qualité non-conforme aux objectifs de la directive cadre européenne sur l’eau (DCE), soit un risque fort de non-atteinte du bon état chimique des eaux en 2015.

C’est le cas du golfe de Fos, en raison notamment de la présence de métaux et de polluants de type organique. La Touloubre et l’étang d’Entressen risquent également de ne pas atteindre le bon état en raison de phénomènes d’eutrophisation. Enfin, même la nappe de Crau, qui constitue pourtant une ressource de bonne qualité générale, présente une qualité non-conforme à l’objectif de la DCE en raison de la présence de lindane.
Sur la base de ces résultats, des pistes d’actions ont été proposées afin de préciser le niveau de pollution de certains secteurs, si nécessaire de quantifier les risques pour les milieux ou pour l’homme, et enfin la mise en œuvre de suivis qualitatifs à long terme dans la plupart des cas. Les propositions issues des résultats du projet AIGRETTE sont récapitulées dans le tableau de l’Illustration 47.

L’ensemble des données sur la qualité des eaux du territoire, et d’une manière générale, l’ensemble des données rassemblées sur les différents milieux (solss, eaux, air, milieux naturels) dans le cadre du projet AIGRETTE ont été rassemblées dans une base de données, associée à un système d’information géographique (SIG).
Cette base de données pourra être alimentée à l’avenir par les prochaines analyses et études qui seront réalisées sur le territoire, permettant ainsi une capitalisation des informations.

Cet outil, constitué de la base de données et du SIG, pourra servir à la collectivité d’outil d’aide à la décision afin de mener les actions nécessaires pour la réduction des pollutions, et plus généralement pour l’aménagement du territoire.

Vous souhaitez apporter votre contribution à Enviro’Fos ? Un formulaire de contact est à votre disposition afin de nous faire parvenir de nouvelles études ou vos remarques et éventuelles modifications à apporter au contenu présenté.

Aucun jugement, ni dans la qualité des études, ni dans l'exactitude de leurs résultats, n'est porté par le SPPPI PACA et les partenaires du projet Enviro'Fos sur ces études.