À vous la parole

Accueil > Enviro'Fos > Plate-forme Enviro'Fos > PETUNIA - Bioindication par Pétunia Hybrida de la pollution atmosphérique actuelle en Composés Organiques Volatils

Enviro'Fos

 

Affichage détaillé (Plate-forme Enviro'Fos)


PETUNIA - Bioindication par Pétunia Hybrida de la pollution atmosphérique actuelle en Composés Organiques Volatils

JPEG PETUNIA

Objectifs

L’exposition de différentes communes à la pollution atmosphérique en composés organiques volatils (COV) d’origine industrielle, urbaine et routière a été évaluée en mesurant les impacts physiologiques induits sur Pétunia hybrida (plante sensible à l’éthylène) à travers 10 paramètres morphologiques détaillant le développement morphologique chez cette plante.

La prise de donnée, réalisée dans une démarche volontaire, a directement mobilisé les citoyens dans l’observation de l’état écologique de leur propre environnement en leur proposant une participation fondamentale dans la récolte des données. Les plants de pétunias cultivés dans les communes proches de la Zone Industrialo-Portuaire(ZIP) de Fos ont montré d’importantes modifications physiologiques caractérisant vraisemblablement une forte exposition en COV atmosphériques. 


JPEG PETUNIA 2

Conclusion

L’apport vers l’atmosphère en polluants par les activités humaines impacte durablement les écosystèmes continentaux en ayant conjointement un effet sanitaire pouvant devenir potentiellement inquiétant. Ainsi, l’évaluation de l’impact et du niveau d’exposition en polluants atmosphériques, tels que les COV, induits par une émission industrielle, urbaine ou routière, reste complexe. Les données réalisées en mesure directe concernant les COV et plus précisément l’éthylène étant bien trop peu conséquentes, la biosurveillance par des espèces sensibles apparaît comme une démarche nécessaire pour une prospection s’intéressant aux différents niveaux de contamination de l’air en polluants. Ce travail se place donc dans un contexte de contamination atmosphérique visant à caractériser le niveau d’exposition induit par des activités anthropiques par une approche de bioindication, visant également à valider la pertinence d’un bioindicateur précis : Pétunia hybrida.
La particularité de cette étude est d’observer les effets physiologiques induits sur un bioindicateur au travers de 6 communes ayant un niveau d’exposition en polluants bien distinct, en reliant directement le niveau de COV atmosphérique en fonction des activités anthropiques de chaque zone considérée. Cette hétérogénéité du niveau de contamination se traduit d’une part par la distance séparant les communes d’une des plus grandes zones industrielles d’Europe et d’autre part en fonction de l’exposition urbaine et routière des différentes stations. La bioindication par Pétunia hybrida permet de mettre en évidence une réponse différente en fonction des communes, et surtout en fonction du niveau d’exposition en polluants atmosphériques. De ce fait, les modifications physiologiques les plus importantes observables chez Pétunia hybrida sont directement reliées à des communes ayant à la fois la proximité la plus conséquente à la zone industrielle, mais également une contamination urbaine et routière omniprésente. C’est en s’éloignant de cette exposition industrielle que les modifications physiologiques observées chez cette plante bioindicatrice deviennent moins importantes. En observant une station située à une dizaine de kilomètres de la zone industrielle, il a été mis en évidence un impact sur les Pétunias, induit assurément par une pollution urbaine, mais ici significativement plus faible par rapport aux stations situées à proximité de la zone industrielle, témoignant alors d’une influence certaine de la ZIP de Fos.

Vous souhaitez apporter votre contribution à Enviro’Fos ? Un formulaire de contact est à votre disposition afin de nous faire parvenir de nouvelles études ou vos remarques et éventuelles modifications à apporter au contenu présenté.

Aucun jugement, ni dans la qualité des études, ni dans l'exactitude de leurs résultats, n'est porté par le SPPPI PACA et les partenaires du projet Enviro'Fos sur ces études.