À vous la parole

Accueil > Enviro'Fos > Plate-forme Enviro'Fos > Surveillance de la Qualité de l'Air à FOS-SUR-MER

Enviro'Fos

 

Affichage dtaill (Plate-forme Enviro'Fos)


Surveillance de la Qualité de l'Air à FOS-SUR-MER

Producteur(s) : AIR PACA
Type de producteur : Associations

Air Paca


Rapport, 2005


Fos-sur-Mer : Fos les Carabins et Fos Hauture
Périmètre : Etude localisée
Durée de l'étude : 3 mois

Objectifs

Durant l’année 2005, trois campagnes de mesures successives se sont déroulées dans la ville de Fos-sur-mer.
Le dioxyde de soufre(SO2), les oxydes d’azote (NOx), les hydrocarbures (HTNM), le monoxyde de carbone(CO), les particules en suspension (PM10), l’ozone (O3) et des paramètres météorologiques (direction et intensité du vent) ont été mesurés au cours de ces campagnes d’observation à l’aide du camion laboratoire régional dans trois sites.

Ces campagnes visaient principalement à :
- Une meilleure compréhension des phénomènes de pollution se déroulant dans la ville de Fos-sur-Mer,
- Evaluer le dispositif de surveillance en place dans ce secteur géographique.


JPEG AIrpaca1

Conclusion

Ces campagnes de mesures montrent que la ville de Fos-sur-Mer est confrontée par moment à des phénomènes de pollution par le SO2 qui s'accompagnent soit d'hydrocarbures (HCNM) soit de particules en suspension (PM10). Il semblerait qu'il y ait là deux signatures industrielles distinctes (raffinerie et sidérurgie).

Ces mesures confirment l’existence des deux principales typologies météorologiques entraînant les rejets atmosphériques des établissements de la zone du PAM à Fos vers la ville de Fos-sur-Mer.


Les panaches industriels allant sur la ville par vents forts de secteur nord/ouest (Mistral) sont très étroits et n'affectent qu'une partie de la ville, le vieux Fos et le port de plaisance. La signature (SO2 + HCNM) est prédominante et confirme la source « raffinerie ». C’est par cette typologie météorologique que les phénomènes de pollution à Fos-sur-Mer sont les plus intenses et nécessitent fréquemment la mise en œuvre du dispositif STERNES de réduction des rejets industriels soufrés.
Les relevés effectués à la caserne des pompiers et au niveau du port de plaisance montrent une similitude de comportement avec le capteur fixe de Fos hauture (FSMR).
La station fixe (FSMR) est donc bien représentative des niveaux atteints dans le secteur correspondant au cœur de ville de Fos-sur-Mer pour le dioxyde de soufre.


Par brises de mer (vent estival modéré de secteur sud/ouest) les panaches sont plus larges et affectent un plus vaste domaine. Les concentrations mesurées en SO2 au niveau du sols sont plus faibles que par Mistral car les panaches se situent plus en altitude (moins rabattus au sols que par des conditions de Mistral). La station de Fos les Carabins est alors affectée et rend compte des niveaux observés sur la partie Nord de la ville en SO2, en ozone et en PM10.
On retrouve dans cette typologie les deux signatures d'origine industrielle (PM10 + SO2) pour la source sidérurgique et (SO2 + HCNM) pour celle de la raffinerie.

Concernant le comportement atypique de la station fixe de Fos hauture (FSMR) en 2004.


Les phénomènes de pollution par le SO2 observés à FSMR en 2004 apparaissent suivant la typologie météorologique "Mistral", comme les années précédentes.
Nous avons dans un premier temps étudié la possibilité de conditions météorologiques particulières en 2004, notamment en typologie "Mistral" (fréquence d'apparition, intensité et direction), par rapport aux années précédentes. Il n'apparaît aucune spécificité notable cette année là.
Le comportement de la station de FSMR en 2005 est à nouveau comparable à celui observé en 2002 et 2003.
En 2005, la station de mesure FSMR a enregistré 31 heures supérieures au seuil d’information fixé à 300µg/m3/h, pour 110 heures en 2004.
En 2005, 3 jours avaient conduit à une moyenne journalière supérieure à 125µg/m3/j pour 9 jours en 2004.
Le comportement de FSMR n’aura donc été atypique qu'en 2004 et nous n’avons pas trouvé pour le moment d’explication à cela.

Vous souhaitez apporter votre contribution à Enviro’Fos ? Un formulaire de contact est à votre disposition afin de nous faire parvenir de nouvelles études ou vos remarques et éventuelles modifications à apporter au contenu présenté.

Aucun jugement, ni dans la qualité des études, ni dans l'exactitude de leurs résultats, n'est porté par le SPPPI PACA et les partenaires du projet Enviro'Fos sur ces études.