À vous la parole

Accueil > Enviro'Fos > Plate-forme Enviro'Fos > Pollution par les particules en suspension - Recherche des sources à l'aide de signatures chimiques et granulométriques

Enviro'Fos

 

Affichage détaillé (Plate-forme Enviro'Fos)


Pollution par les particules en suspension - Recherche des sources à l'aide de signatures chimiques et granulométriques

Objectifs

Le projet PM Sources (PMS) s’inscrit dans les actions d’Air PACA menées pour une meilleure connaissance des sources de la pollution particulaire. Il participe à l’aide à la décision pour la planification des actions de réduction efficace de cette pollution.
Les résultats du projet permettent d’identifier les sources de pollution particulaire au travers de leurs signatures chimiques et granulométriques.

C’est une contribution :

  •  à la connaissance des sources de la pollution particulaire, notamment industrielles,

  •  à la définition d’une méthodologie de recherche des sources de la pollution particulaire. 


JPEG3

Conclusion

Les travaux sur la granulométrie montrent que :

Il existe des différences certaines entre les sources industrielles considérées. Ces différences se situent dans :
  •  le niveau de concentration en nombre par cm3,
  •  le profil granulométrique.

Les mesures granulométriques des particules fines sont un outil pertinent dans la recherche de sources PM.
La spéciation chimique des particules et la modélisation CMB, menés par la LCE, ont permis de préciser la contribution des différentes sources de pollution à la concentration PM2,5 apparait notamment que :

  •  La source de combustion de biomasse est en moyenne annuelle la source principale.
 Il existe des différences dans les contributions des sources en fonction des périodes de l’année
considérées : hivers et hors hivers par exemple.
  •  La composition des PM2.5 et les contributions des sources sont caractéristiques des sources récepteurs : situation géographique, proximité des sources...
 Concernant les sources industrielles :
  •  d’autres travaux sont nécessaires pour affiner leurs contributions,
  •  leur contribution à la concentration « massique » est à moduler avec la granulométrie des particules qu’elles émettent documentée dans la première partie de l’étude : Particules Ultra Fines (PUF).

D’autres investigations sont entreprises pour préciser la part des différentes sources, notamment industrielles. Elles procèdent par la détermination de nouveaux profils pour les sources industrielles présentes dans la zone d’étude. L’utilisation de ces profils dans la modélisation CMB permettra de préciser :

  •  les niveaux de contributions des différentes sources, dans quelle mesure les parts notées « poussières minérales » et contribuent à l’apport de la source industrielle. 

Vous souhaitez apporter votre contribution à Enviro’Fos ? Un formulaire de contact est à votre disposition afin de nous faire parvenir de nouvelles études ou vos remarques et éventuelles modifications à apporter au contenu présenté.

Aucun jugement, ni dans la qualité des études, ni dans l'exactitude de leurs résultats, n'est porté par le SPPPI PACA et les partenaires du projet Enviro'Fos sur ces études.