À vous la parole

Accueil > Axes de travail > Santé / environnement > DD & rejets hospitaliers

Axes de travail


DD & rejets hospitaliers - Comment réduire l'impact potentiel des effluents hospitaliers : le cas des rejets médicamenteux et biocides ?

SPPPI PACA -Rejets médicamenteux biocides - 21 juin 2017

21/06/17

Ce séminaire s'inscrit dans le cycle "Développement durable et rejets hospitaliers" lancé par l'ARS PACA. Ce projet porté par le SPPPI, soutenu par l'ARS PACA a été labellisé par le Plan Régional Santé Environnement.

Les étudiants du Master IS-PRNT ont participé à ce projet dans le cadre de leur projet tuteuré.

67 personnes étaient présentes. Elles étaient réparties de la façon suivante :

    • Associations : 15
    • Collectivités : 8
    • Industries et activités économiques : 17
    • Etat et étab. publics : 8
    • Salarié : 1
    • Scientifiques : 4 + 14 (étudiants)

L'ordre du jour était le suivant : 

Matin : Les enjeux

           Dr Carenco, Médecin hygiéniste, Centre Hospitalier d’Hyères, société française d’hygiène hospitalière, membre du Coderst

          Élodie Brelot, Directrice du GRAIE      

 

Après-midi :  Les leviers d’actions

  •  13h45 : Achats et pratiques responsables pour l’entretien des locaux (30 min)

       Contexte de l'étude (Dr Carenco), Médecin hygiéniste, Centre Hospitalier d’Hyères, société française d’hygiène hospitalière, membre du Coderst

Résultats (Alaa Ramdani), pharmacien, chargée de mission Qualité et sécurité des activités pharmaceutiques et biologiques, ARS PACA

           Élodie Brelot, Directrice du GRAIE  

             ASEF, Jean Lefevre

  •   15h45 : Conclusion

Muriel Andrieu Semmel, responsable du département Santé/Environnement ARS PACA 

 

Compte-rendu du séminaire-débat


Précisions Mme Brelot (Directice du Graie) :

 CONVENTIONNEMENT :

Le Graie a mis en place en 2010, un réseau technique d'échange autour de la gestion des rejets non-domestiques au réseau d'assainissement. Ils ont produits de nombreux documents : outils et références pour la gestion des effluents non domestiques, dont notamment : La gestion des effluents d'un établissement de santé : principe de la démarche et préconisations sur le suivi des rejets, novembre 2016, 19p

De plus, les membres du groupe de travail partagent en ligne leurs documents de référence (plus de 180 documents) ; nous mettons ainsi à disposition un réel portail pour les collectivités sur tout ce qu'il faut faire et tout ce qui se fait en matière de gestion des effluents non-domestiques

Retrouvez tous les éléments sur le site du Graie / thématique effluents non domestiques

 

PRETRAITEMENT DES ETABLISSEMENTS DE SOIN

Je souhaitais être précise sur les conclusions concernant le traitement spécifique des établissements de soin.

Extraits :

-Le suivi mené sur SIPIBEL ne montre pas de perturbation des taux de traitement de la station d’épuration -en termes de paramètres classiques, médicaments, détergents et indicateurs biologiques suivis- lorsque l’effluent hospitalier est mélangé à l’effluent urbain, comme expérimenté sur le site à partir d’octobre 2014.

-Les résultats des analyses effectuées sur les boues issues de la filière mixte (mélange d’effluents hospitalier et urbain) sont conformes à la réglementation en vigueur sur l’ensemble des paramètres physico-chimiques et microbiologiques. La vigilance est cependant de mise concernant les paramètres non réglementaires pouvant avoir une incidence environnementale (résidus de médicaments, détergents, gènes de résistance, etc.), dont l’étude est poursuivie dans l’observatoire.

-L’évaluation des ratios coût/bénéfice menée dans le cadre des programmes européens PILLS et NO PILLS n’est globalement pas en faveur d’un traitement spécifique de l’effluent hospitalier ; les études technico-économiques ont montré que cette option n’était rentable ni d’un point de vue économique, ni d’un point de vue environnemental, notamment en considérant l’intégralité des rejets à l’échelle d’un territoire. Il est démontré qu’à l’échelle d’une agglomération possédant un centre hospitalier, la charge de résidus de médicaments liée à l’hôpital ne représente qu’environ 20 % de la charge globale de l’ensemble de l’agglomération. De plus, les soins ambulatoires et l’hospitalisation à domicile tendent à se développer sous l’impulsion du Ministère en charge de la Santé, y compris pour des traitements médicamenteux lourds, augmentant ainsi la charge provenant des rejets diffus.

=>  Les résultats de SIPIBEL, PILLS et NO PILLS ont ainsi démontré que l’implantation d’une station d’épuration sur site hospitalier n’est pas la solution appropriée.

 

Vous pouvez consulter le détail des résultats dans le rapport de résultats ou dans la synthèse. A noter que la notion de prétraitement doit être vu en fonction des différentes activités (laboratoire d'analyse, service de médecine nucléaire, cuisines, blanchisserie), mais a priori pas pour les rejets de médicaments et détergent biocides (voir le guide).

 

PERTURBATEURS ENDROCRINIENS ET PILULE

"La féminisation des poissons à cause des campeuses autour du lac !" : La pilule, principal perturbateur endocrinien ; c'est effectivement ce que l'on disait il y a 20 ans, et ce que reprenait le Vatican à l'occasion d'une campagne contre la pilule contraceptive. "Le Vatican dénonce les "effets dévastateurs" de la pilule sur l'environnement : Cette pollution environnementale causée par la pilule serait due aux "tonnes d'hormones" relâchées "dans la nature" à travers les urines des femmes qui la prennent." Titrait le Monde en janvier 2009 !
Aujourd'hui, grâce aux travaux scientifiques on sait que le spectre est large : éthynilestradiol bien-sûr, mais aussi bisphénol A, Phtalates, glyphosate, …
https://www.anses.fr/fr/content/les-perturbateurs-endocriniens :
"D’où viennent les perturbateurs endocriniens ?
Les perturbateurs endocriniens peuvent être d’origine naturelle (hormones et phytoestrogènes) ou résulter d’activités humaines (contenus dans des objets de consommation courante, dans des produits de traitement des cultures, dans des médicaments ou produits cosmétiques, etc.). Ils peuvent ainsi être présents dans l’environnement du fait d’une contamination de différents milieux (eaux, aliments, air, poussières, produits ou articles de consommation…)."

Donc oui, le problème est complexe, mais surtout, il ne justifie pas qu'on focalise sur la question de l'utilisation de la pilule contraceptive !

 

VIDEOS :

Toutes les vidéos proposées par le Graie peuvent être visionnées sur YouTube. MAIS, elles sont aussi téléchargeables directement sur les sites internet correspondants, avec d'autres ressources (illustrations, textes de synthèse)

"Méli Mélo – démêlons les fils de l'eau" – 16 questions traitées avec humour pour faire tomber les a priori et les mauvaises idées sur l'eau : www.eaumelimelo.org - Graie Méli Mélo - YouTube

"Les médicaments dans l'eau – les bonnes questions à se poser" – 6 point d'entrée pour mieux comprendre et anticiper les changements de pratiques – vidéos dessinées et autres ressources : www.medicamentsdansleau.orgGraie – L'eau dans la ville – YouTube

 

Pour en savoir plus :

Médicaments données 2015 - Ademe

Campagne RSDE - Communiqué de presse - Anses - 2011

Campagne RSDE Synthèse - Anses - 2011

La gestion des effluents d'un établissement de santé : principe de la démarche et préconisations sur le suivi des rejets - GRAIE - 2016

SIPIBEL - 2011_2015 - Synthèse des résultats -GRAIE -2016

Guide pratique pour une bonne gestion des déchets produits par les établissements de santé et médico-sociaux - Ministère de la santé - 2016

Bilan du plan national sur les résidus de médicaments dans les eaux : 2011_2015 - Ministère de la santé - 2016

Plan_micropolluants_2016-2021

Pratiques et achats responsable en PACA -ARS Carenco - juin 2017

Prog Interreg - BS_NoPills_Rapport-final_Resume_FR - juin 2015

 

Retours sur le séminaire :

 

L’exploitation du questionnaire satisfaction (portant sur 51 réponses) a montré une appréciation générale très satisfaisante (60.8 %) ou satisfaisante (39.2 %).

 Ce qu'ils en ont dit : 

  • Bravo, une journée enrichissante. À refaire!
  • Peu d'indications sur un accès [X 4].
  • Très bonne organisation !
  • Je suis hygiéniste et je n'ai pas été contacté directement par mail.
  • La salle ne me semble pas adaptée pour lancer des débats.
  • Peu de règlementations concernant les collectivités ont été abordées ainsi que l'aspect épuration.
  • C'est bien, convivial et instructif.
  • Un grand merci aux intervenants, les sujets sont très très intéressants.
  • De très bons organismes et acteurs présents, échanges intéressants.
  • Échange de questions un peu long. Très bonnes interventions.
  • Climatisation et fenêtres ouvertes ? X3 [NDLR : la climatisation était bloquée en mode congélateur. Le réparateur était attendu…]
  • Manque de conseils pratico-pratiques, ex. : gélification des effluents de laboratoire, station d'eau ? Filières pouvant être déployées sur les E.S
  • Merci pour ces interventions très intéressantes.
  • Pas plus d'une intervention par intervenant pour éviter les répétitions.
  • Un peu plus d’études, expériences scientifiques ou de terrain.

 

Suggestions (organisation, thème… etc.) ?

  • Les traitements tertiaires en stations d'épuration pour réduire la toxicité des micropolluants.
  • Manque dans la pochette quelques présentations, dommage.
  • À développer dans toute la région. Faire d'autres sessions.
  • Participation des fabricants sur leurs obligations en matière d'information sur les filières d'élimination de leurs dispositifs.
  • Certaines interventions faites au pas de course.
  • Recyclage déchets en hôpital = tri, collecte sélective. Diminution à la source des plastiques, verres, etc.
  • Les discussions ont été essentiellement axées sur les solutions pour les établissements de santé. Pour les collectivités, il manquait de matière : règlementation, perspectives sur le suivi des micropolluants, etc.
  • Diaporamas un peu trop longs.
  • La note technique RSDE aurait pu être explicitée.
  • Chaises avec tablettes pour poser documents et faciliter prise de notes.

 

ARS_LOGOS_CMJN paca Logo PRSE logo Master PRNT