Affichage détaillé (Plate-forme Enviro'Étang de Berre)


Bilan de matière de l'étang de Berre : Influence des apports des tributaires et des processus de régénération dans le maintien de l'eutrophisation

Vignette périmètre
Producteur(s) : AMU - Aix-Marseille Université
Type de producteur : Universitaires

Site de l'AMU


Thèse, 2008


Etang de Berre
Périmètre : Etude à périmètre élargi
Vignette objectifs

Objectifs

Les objectifs de ce travail sont :

  • de rassembler le maximum de données sur les variables biogéochimiques, issues des études passées sur l’étang de Berre et son bassin versant ;
  • de qualifier et de quantifier les apports actuels (années 2005-2006) en eaux douces et en sels nutritifs par les tributaires naturels et artificiels de l’étang de Berre et évaluer l’importance des crues dans l’apport annuel ; noter leur évolution au cours du temps suite aux actions de réhabilitation menées ;
  • de décrire les variables physico-chimiques, ainsi que les stocks et les flux biologiques actuels de matière au sein de la colonne d’eau de l’étang de Berre ; noter leur évolution au cours du temps suite aux actions de réhabilitation menées ;
  • d’évaluer les échanges entre l’étang de Berre et la Mer Méditerranée, à travers le canal de Caronte ;
  • d’établir un bilan de matière dans l’étang de Berre afin de comprendre son fonctionnement biogéochimique actuel, et les processus d’eutrophisation.

Vignette conclusion

Conclusion

La pression anthropique sur l’étang de Berre est importante. La lagune reçoit un apport massif en eau douce, limons et sels nutritifs par la centrale hydro-électrique de Saint-Chamas, ainsi que par les rivières de l’Arc et de la Touloubre qui drainent des bassins versants agricoles et/ou industrialisés où vivent 600 000 habitants […].

 

Afin d’estimer si les pools en N et P au sein de l’étang de Berre sont en phase de croissance, ou au contraire en phase de régression suite à la réduction des apports continentaux, des bilans d’entrées et de sorties de matière ont été réalisés (figure VII.1). Ces premières estimations montrent que 50% de l’azote et 90% du phosphore qui parviennent à l’étang, y sont stockés. L’étang de Berre n’est donc pas en phase d’« autoépuration » mais constitue au contraire un milieu tampon entre le continent et la Méditerranée. Les sels nutritifs sont retenus et accumulés dans la lagune par le biais de l’assimilation des autotrophes et par stockage dans le sédiment (accumulation de matière organique, adsorption, nutrition des moules etc.). Ces sels nutritifs stockés dans la lagune subissent des processus ultérieurs de régénération intenses permettant le maintien de l’eutrophisation.

Si ce travail de thèse a permis de quantifier les flux de régénération d’azote dans la colonne d’eau, les flux de régénération de sels nutritifs au niveau du sédiment sont aujourd’hui inconnus (figure VII.2).

Une meilleure connaissance des flux d’adsorption/stockage et de relargage/diffusion de sels nutritifs du sédiment vers la colonne d’eau est indispensable à une meilleure compréhension des processus d’eutrophisation (e.g. Grall & Chauvaud, 2002). Cette étude relevant d’une démarche complexe pourrait être envisagée par la suite.

Vous souhaitez apporter votre contribution à Enviro'Fos/Gardanne ?Un formulaire de contact est à votre disposition afin de nous faire parvenir de nouvelles études ou vos remarques et éventuelles modifications à apporter au contenu présenté.