À vous la parole

Accueil > Enviro'Fos / Gardanne > Plate-forme Enviro'Fos / Gardanne > Rapport préliminaire sur les recherches hydrogéologiques dans la Crau pour l'alimentation en eau de Fos

Enviro'Fos / Gardanne

 

Affichage détaillé (Plate-forme Enviro'Fos / Gardanne)


Rapport préliminaire sur les recherches hydrogéologiques dans la Crau pour l'alimentation en eau de Fos

537_Rapport préliminaire sur les recherches hydrogéologiques dans la Crau pour l'alimentation en eau de Fos
Producteur(s) : BRGM - Bureau de Recherches Géologiques et Minières
Type de producteur : Collectivités

BRGM


Rapport préliminaire, 1962


Nappe de crau
Périmètre : Etude à périmètre élargi
JPEG CRAU BRGM

Objectifs

Dans l'état présent des études du projet d'aménagement de la zone de Fos, il n'est pas possible de fixer un ordre de grandeur des besoins en eau : on sait seulement qu'ils seront vraisemblablement trés élevés, surtout si une industrie sidérurgique est appelée à s'installer, c'est à dire de l'ordre de plusieurs m3 par seconde (plusieurs centaines de milliers de m3/jour).

Il s'agissait donc d'étudier les ressources en eau dans la perspective de leur exploitation au maximum, c'est à dire de les définir à la fois dans l'espace (extension et localisation) et dans le temps (débit moyen et variabilité) d'évaluer avec le maximum de précision possible la disponibilité globale de la nappe, puis de rechercher les modalités d'exploitation les plus appropriées à la fois techniquement et économiquement.

Il était en somme demandé de répondre aux questions suivantes :

- combien pourra-t-on tirer d'eau de la nappe de la Crau, de manière durable et dans des conditions techniques et économiques acceptables ?

- Où et comment pourra-t-on capter ce débit disponible dans les meilleures conditions possibles, compte tenu de la situation de la zone alimenter et de l'importance des besoins supputés ?


Conclusion

Il apparait donc en principe à la fois possible et souhaitable d'exploiter la plus grande partie du débit de la nappe sans rabattre beaucoup de surface piézométrique : il suffit de la rabattre au-dessous de la côte des émergences en la maintenant légèrement au dessus de 0.

Ces considérations orienteront, dans le choix du mode de captage vers un système de drain transversal d'interception, calé à une côte légèrement inférieur à celle des étangs et situé plus ou moins en amont de ceux-ci.

Ce procédé présenterait l'avantage de récupérer une partie du débit perdu par évapotranspiration tout en assainissant une grande partie des marais. Il pourrait être complété, si besoin est, par des pompages de surexploitation saisonnière situés plus en amont dans les zones à perméabilité maximale.

Cette formule exigerait évidemmment une reprise par pompage ou débouché du drain pour refoulement vers des réservoirs donnant la charge voulue pour la distribution.

Vous souhaitez apporter votre contribution à Enviro'Fos/Gardanne ?Un formulaire de contact est à votre disposition afin de nous faire parvenir de nouvelles études ou vos remarques et éventuelles modifications à apporter au contenu présenté.

Aucun jugement, ni dans la qualité, ni dans l'exactitude des résultats des études, n'est porté par le SPPPI PACA et les partenaires du projet Enviro'Fos/Gardanne.