Affichage détaillé (Plate-forme Enviro'Étang de Berre)


Suivi du passage de la biomasse de la centrale thermique Uniper (Ex-E.ON) à Meyreuil (2017)

20_Suivi de la biomasse de la central thermique Uniper à Meyreuil
Producteur(s) : AtmoSud
Type de producteur : Associations

Atmosud


Rapport, 2017


Meyreuil
Périmètre : Etude localisée
Durée de l'étude : 1 an
20_Suivi de la biomasse de la central thermique Uniper à Meyreuil

Objectifs

La société Uniper modifie une partie de la Centrale de Provence, à Meyreuil. Ces travaux visent à produire de l'électricité toute l'année à partir de combustible biomasse. Cette modification d'activité pourrait avoir un impact localement sur la qualité de l'air.

Trois sources principales d'influence sur la qualité de l'air sont pressenties :

  • le passage d'un taux de fonctionnement annuel de 25% à 100% pour la tranche 4,
  • le changement de combustible du charbon à la biomasse,
  • le trafic poids lourds induit par l'approvisionnement en biomasse.

Air PACA a proposé à l'industriel et à la DREAL de réaliser une campagne de surveillance de la qualité de l'air autour de la centrale pour évaluer l'influence de ce changement.


Conclusion

Sur les deux communes concernées par l’étude en 2013, environ deux tiers des émissions d’oxydes d’azote et la moitié des émissions de particules sont issues de la centrale thermique. Cependant, environ 80% de ces polluants sont rejetés par la cheminée de la tranche 5, à plus de 300 m de hauteur, ce qui entraine une forte dilution. En conséquence, une faible part de ces polluants se retrouvent au niveau du sol.

Les polluants observés localement sont surtout ceux qui sont émis directement au niveau du sol, par les zones de stockage de la centrale et les autres activités humaines (transport, industrie, résidentiel). Avant la mise en service industrielle de la tranche 4 en mode biomasse à la centrale thermique de Gardanne-Meyreuil, les zones les plus touchées par la pollution atmosphérique sont :

  • La proximité de la D9, liée au trafic routier en majeure partie indépendant de l’activité de la centrale (PM10, PM2.5 et NO₂).
  • La proximité du côté est de la zone de stockage de la centrale thermique, liée au réenvol des grosses particules issues des zones de stockage sous l’effet du vent (PM10).

Sur ces zones, les valeurs limites annuelles pour la protection de la santé des polluants concernés peuvent être localement dépassées (+10-20% en NO₂ sur la D9, +50-70% en PM10 sur la route Sainte-Barbe le long de la centrale).
La proximité des axes de circulation secondaires, le pourtour de la zone de stockage de la centrale et le centre du village sont également soumis à une pollution modérée, sous l’influence du trafic routier local, du réenvol des particules issues de l’activité de la centrale et de l’activité résidentielle (chauffage, brûlage de déchets verts).

Ces résultats seront à comparer aux modélisations qui seront réalisées au bout d’un an après la mise en service industrielle de la tranche biomasse.

Vous souhaitez apporter votre contribution à Enviro'Fos/Gardanne ?Un formulaire de contact est à votre disposition afin de nous faire parvenir de nouvelles études ou vos remarques et éventuelles modifications à apporter au contenu présenté.