Affichage détaillé (Plate-forme Enviro'Étang de Berre)


Diagnostic de l'influence des émissions de poussières du site de stockage de Mange-Garri sur la qualité des milieux au voisinage du site de Mange-Garri

Objectifs

Par courrier du 07/05/2015, la Direction Générale de la Prévention de Risques (DGPR) du ministère en charge de l'Ecologie a confié à l'ANSES, au BRGM et à l'IRSN l'évaluation indépendante du risque sanitaire actuel lié aux émissions de poussières du site de stockage de Mange-Garri exploité par la société ALTEO, compte-tenu de la configuration de ce site de stockage pouvant présenter un impact environnemental dû en particulier aux envols de poussières. L'objectif de cette expertise est qu'une "évaluation indépendante du risque sanitaire actuel lié aux émissions de poussières, sur la base de données disponible ou à acquérir, ainsi que du risque sanitaire futur sur la base d'analyse critique des études de l'exploitant" soit réalisée en concertation par les différents organismes. Les données acquises dans le cadre de cette expertise menée par le BRGM, présentées dans ce rapport, seront intégrées dans une évaluation indépendante des risques sanitaires conduites par l'ANSES. Leur intégration peut être effectuée de différentes manières, en tant que donnéees de caractérisation directe des milieux et/ou en tant que données de calage de modèles de transfert visant à évaluer la qualité de ces milieux.


Conclusion

Qualité des sols au voisinage du site de Mange Garri.

Une influence du site de stockage de Mange-Garri est constatée dans les sols à proximité directe du site (à une distance de 500 mètres); cette influence est marquée par des anomalies de teneur en éléments traceurs du site tels que le titane, le fer, le vanadium, le chrome total, le sodium et le zirconium. Environ 10% des échantillons analysés pendant la campagne sont concernés (5 échantillons parmi les 53 analysés). Ces échantillons révélant une influence du site se regroupent en deux zones distinctes. 1°) une zone située immédiatement à l'ouest du site, à usage résidentiel avec jardin privatifs et potentiellement potagers. 2°) une zone située immédiatement au sud du site dans le "bois de Bouc-Bel-Air", lieu de promenade des riverains.

D'autres anomalies de teneurs en élements traces (notamment en arsenic) ont été mises en évidence dans les sols prélevés au voisinage du site mais l'origine de ces teneurs n'a pas pu être determinée dans le cadre de la présente étude. Dans le cas particulier de l'arsenic, une origine géologique naturelle n'est pas exclue pour expliquer les anomalies rencontrées.

Qualité de l'air ambiant au voisinage du site de Mange-Garri.

Les concentrations mesurées en PM10 dans l'air sont inférieures aux valeurs reglementaires (décret n° 2010-1250) exprimées sous forme de moyenne annuelle, pour toutes les stations de prélevement et sur toutes la durée de la campagne de prélèvement (4 et 5 semaines selon les stations). Ponctuellement (pour une station de prélèvement et sur 24h), un dépassement de certaines valeurs réglementaires (valeur limite pour la protection de la santé humaine et seuil de recommandation et d'information) exprimées sous forme de moyenne journalières, a pu être constaté. Ce dépassement pourrait être en relation avec un évenement singulier noté à cette date (bâchage d'une piscine, qui est une opération bisannuelle) susceptible d'avoir généré des poussières excédentaires.

Les concentrations en arsenic, cadmium, nickel et plomb dans l'air (en relation avec les PM10) mesurées sur les 6 stations de prélèvement au voisinage du site de Mange-Garri sont inférieures aux valeurs réglementaires exprimées en moyenne annuelles du décret n° 2010-1250.

Quantité et qualité des poussières qui se déposent au voisinage du site de Mange-Garri.

En ce qui concerne les poussières sédimentables, les flux de dépôts particulaires et élémentaires sont inférieurs aux valeurs reglementaires identifiées à l'étranger (en l'absence de valeur française). De plus, les flux de dépôt élémentaires totaux sur les stations de mesure sont tous inférieurs aux valeurs de bruit de fond rural (INERIS, 2013), hormis pour deux éléments (As et Cr). Pour ces deux éléments, les valeurs sont de 1,4 µg/m²/j (par rapport à la valeur de 0,9 µg/m²/j définie par l'INERIS) pour As sur une station de mesure et de 4,0 à 9,9 µg/m²/j (par rapport à 2,5 µg/m²/j) pour le Cr sur 3 stations de mesure.

Vous souhaitez apporter votre contribution à Enviro'Fos/Gardanne ?Un formulaire de contact est à votre disposition afin de nous faire parvenir de nouvelles études ou vos remarques et éventuelles modifications à apporter au contenu présenté.